Header image for news printout

Tunisie : un expert des Nations Unies pour évaluer la liberté de religion ou de conviction

anglais

GENÈVE (6 avril 2018) - Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la liberté de religion ou de conviction effectuera une visite officielle en Tunisie du 9 au 19 avril pour examiner les politiques et pratiques du pays visant à promouvoir et protéger la liberté de religion ou de conviction.

"J’espère connaitre de près la situation des droits de l'homme en Tunisie, y compris les bonnes pratiques et les défis auxquels le pays est confronté en matière de liberté de religion ou de conviction", a déclaré le Rapporteur spécial M. Ahmed Shaheed.

La Tunisie a réalisé beaucoup d’acquis depuis la révolution de 2011. Elle a conduit des réformes institutionnelles majeures dans un délai relativement court et elle est souvent considérée comme le pays le plus progressiste de la région.

"Alors que la Tunisie a certainement fait des progrès significatifs au niveau des droits des femmes, il reste encore beaucoup à faire pour parvenir à l'égalité de genre dans le pays" a déclaré le Rapporteur spécial.  Son commentaire fait suite à une déclaration conjointe avec le Groupe de travail sur la question de la discrimination à l'égard des femmes le 26 septembre 2017, se félicitant l'abolition de l'interdiction faite aux femmes musulmanes d'épouser des hommes qui ne sont pas de même conviction.

Depuis 2014, la Tunisie a connu un certain nombre d'attentats terroristes.  Le traitement des menaces sécuritaires par le gouvernement sera également examiné par le Rapporteur spécial. "C'est un défi pour n'importe quel pays de trouver un équilibre dans son approche des questions de sécurité tout en respectant les libertés fondamentales", a déclaré M. Shaheed.

"Les politiques qui renforcent la capacité des forces de sécurité à combattre le terrorisme en limitant les droits fondamentaux, tels que les droits à la liberté d'expression, d'association et de réunion pacifique, ont souvent des conséquences désastreuses sur la liberté de religion ou de conviction", a -t-il souligné.

Le Rapporteur spécial se rendra à Tunis et à Djerba, où il rencontrera des représentants du Gouvernement, des représentants d'organisations confessionnelles, des ONG, la société civile et l’équipe des Nations Unies. Un certain nombre de questions seront examinées, y compris la diversité religieuse ainsi que la tolérance et les droits des femmes. 

L'expert examinera également la situation des droits de l'homme pour les personnes les plus vulnérables, telles que les minorités religieuses et les migrants.

M. Shaheed partagera ses conclusions préliminaires lors d'une conférence de presse le jeudi 19 avril à 11 heures, heure locale, à l'hôtel Belvédère Fourati (10 Avenue des États-Unis), dans la salle de conférence « Kairouan », à Tunis. L'accès à la conférence de presse est strictement réservé aux journalistes. 

Les conclusions et recommandations du Rapporteur spécial seront présentées lors d'une prochaine session du Conseil des droits de l'homme.

FIN

M. Ahmed Shaheed (Maldives) a été nommé Rapporteur spécial sur la liberté de religion ou de conviction par le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies en 2016. M. Shaheed est professeur visiteur à l'Université d'Essex, Royaume-Uni, ancien membre de la Commission présidentielle maldivienne chargée d'enquêter sur la corruption et un conseiller en politique étrangère auprès du Président des Maldives. Il a été Ministre des affaires étrangères des Maldives de 2005 à 2007 et de 2008 à 2010. Il a dirigé les efforts du pays pour signer et ratifier les neuf conventions internationales des droits de l'homme et leur implémentation dans la loi et la pratique.

Les Experts indépendants font partie de ce qui est désigné sous le nom des procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme. Les procédures spéciales, l’organe le plus important d’experts indépendants du Système des droits de l’homme de l’ONU, est le terme général appliqué aux mécanismes d’enquête et de suivi indépendants du Conseil qui s’adressent aux situations spécifiques des pays ou aux questions thématiques partout dans le monde. Les experts des procédures spéciales travaillent à titre bénévole; ils ne font pas partie du personnel de l’ONU et ils ne reçoivent pas de salaire pour leur travail. Ils sont indépendants des gouvernements et des organisations et ils exercent leurs fonctions à titre indépendant.

Droits de l’homme – page de Pays : Tunisia

Pour plus d’information et de demande médiatique:

A Geneve avant et apreè la visite : Mme Maken Tzeggai (+41 22 917 9889 / mtzeggai@ohchr.org)
En Tunisie durant la visite : Ms. Maken Tzeggai (+41 79 201 0119 / mtzeggai@ohchr.org )
Ou Ms. Issaaf Ben Khalifa (+216 71 286 303/ ibenkhalifa@ohchr.org)

For media inquiries related to other UN independent experts please contact:
Jeremy Laurence, UN Human Rights – Media Unit (+41 22 917 9383 / jlaurence@ohchr.org)

Cette année marque le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, adoptée par les Nations Unies le 10 décembre 1948. La Déclaration universelle - traduite en un record mondial en 500 langues - est fondée sur le principe que « tous les êtres humains naissent libres et égaux dans la dignité et les droits. » Cela demeure pertinent pour tout le monde, tous les jours. En l'honneur du 70e anniversaire de ce document extraordinairement influent, et pour éviter que ses principes vitaux ne s'érodent, nous exhortons les gens du monde entier à se lever pour les droits de l'homme:www.standup4humanrights.org.